refuge

Encore un constat amère en cette fin d’été… les abandons d’animaux

Ce que je craignais vient d’être confirmé dans Ladepeche.fr… Le nombre d’abandons d’animaux a encore augmenter. Je suis très triste de lire ce genre d’article mais également très en colère, car je me demande toujours comment peut-on laisser sur le bord de la route un chien, un chat, ou tout autre animal domestique qui a passé un certain dans la maison et donc dans la famille.

Je me demande aussi, pour ceux qui ont des enfants, comment ils expliquent la disparition soudaine de leur animal. « Il a fait une fugue », « Il est mort », je ne sais pas mais en tous cas je trouve cela ignoble.

Et d’après les témoignages des associations, pour les personnes qui ne souhaitent pas laisser leur animal en bord de roue ou dans une forêt, beaucoup n’hésiteraient pas à les déposer auprès des associations refuges en disant qu’ils ont trouvé l’animal, et cela dans le but de ne pas payer une certaine somme. Non seulement ils sont lâches mais en plus ils ne veulent même pas mettre la main au portefeuille pour participer au drame qu’ils sont en train de créer.

1 animal placé = 3 autres en refuge. Vous rendez-vous compte que lorsqu’une association de défense des animaux parvient à placer un animal dans une famille, elle en récupère dans le même intervalle de temps 3 autres? C’est matériellement et financièrement impossible à gérer. Et je ne suis plus étonnée des scandales récents, stipulant que des animaux ont été euthanasiés avant même le délai légal atteint.

Voilà pourquoi je n’ai pas de chien ou de chat, ou même de furet. Je ne veux pas arriver à cette situation car je considère que l’on doit être suffisamment responsable pour s’engager tout au long de la vie de son animal.

spa

Aussi, j’allais oublier : le début de l’article de Ladepeche.fr commence très fort après avoir interviewé une responsable d’un refuge pour chiens : même les chiots sont abandonnés. Ca veut dire que l’animal est resté quelques jours au sein de la famille et que, comme on jetterait un kleenex usagé, on se débarrasse finalement d’un être vivant qui n’a rien demandé à personne et qui risque fort de ne pas découvrir grand chose de sa courte vie.

L’article termine en rappelant que l’abandon d’un animal est un délit punissable de 30.000 euros d’amende et de deux ans d’emprisonnement. Mais visiblement ça ne suffit pas.

Que faire contre la stupidité des gens qui agissent de la sorte ? Donner de l’argent ou de son temps à ces associations, c’est bien, mais malheureusement ce n’est pas ça qui va permettre de faire reculer le nombre d’abandons d’animaux.

J’aurais pu mettre une panoplie de photos complète de l’ampleur du désastre tellement il y en a sur le web, mais je ne voyais pas l’intérêt d’étaler la misère et surtout la détresse des ces pauvres animaux.

Promis la prochaine fois je parle de quelque chose de plus gai !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *