niche à veau

Niche à veaux : un investissement rentable

Dans les élevages bovins, à l’instar de tout type d’agriculture, les pertes cautionnent de lourdes conséquences sur l’économie de la production. Ainsi, pour contrer les difficultés qu’entraînerait un fort taux de mortalité chez les jeunes spécimens, les éleveurs peuvent avoir recours à un système de niche, aussi bien individuelle que collective. Que choisir ? On fait le point !

Un taux de mortalité lié aux problèmes sanitaires

Alerte sujet sensible : la question de la mortalité des veaux en élevage de bovins désole autant qu’elle peut révolter. En effet, un taux plus ou moins élevé (Pouvant aller de 5 à 25 %) de mortalité des veaux est malheureusement constaté au sein de nombreux élevages de bovins. La cause ? Si des complications spéciales peuvent être notamment rencontrées lors du vêlage, le décès d’une grande partie d’entre eux est bien souvent imputable à des soucis sanitaires… Alors que les premières semaines du veau sont décisives pour l’avenir de la production, il est donc primordial de garder non seulement en vie ses veaux fraîchement venus au monde, mais également en bonne santé sur le long terme.

Les premiers jours de vie en niche à veau

L’une des solutions répond au nom de « niche à veau ». Ce petit abri, qui peut être individuel ou collectif, vise à isoler les spécimens les uns des autres. Il faut savoir que les veaux, à leur naissance, ne possèdent que peu de défenses immunitaires, ce qui les rend donc bien plus vulnérables. Ainsi, s’ils sont placés en cases collectives avec des bovins plus âgés à l’issue du vêlage, ils peuvent facilement se voir infecter de divers virus retrouvés chez leurs compagnons de vie. Dans ce cas, la niche à veau individuelle apporte toute la sécurité dont le petit animal a besoin : placé durant ses quinze premiers jours de vie en niche, le veau se munit alors des forces dont il aura besoin en vue de son avenir en communauté. Les défenses immunitaires considérablement renforcées, le veau peut ensuite rejoindre les lieux collectifs.

Un investissement rapidement rentabilisé

Si les bâtiments d’élevages regroupent bien souvent les bovins entre eux, certains spécimens voient leur état de santé général se dégrader lorsqu’ils sont placés dans des cases collectives. Ainsi, il est parfois nécessaire de songer à leur offrir une niche individuelle pour leur assurer une bonne santé et, ainsi, un produit qui, à terme, sera bien meilleur. La niche à veaux occasionne donc un coup supplémentaire à l’éleveur. Pour autant, l’investissement se trouve parfois rapidement rentabilisé s’il est comparé aux conséquences économiques liées aux pertes de veaux.

Une large gamme de niches proposée

Il existe à ce jour une assez large gamme de niches à veau : des cases individuelles aux collectives, les niches peuvent également s’agrémenter de petites courettes pour un espace plus étendu. Dotée d’un système de ventilation efficace, la niche à veau assure à l’éleveur un nettoyage rapide et simplifié pour une hygiène optimale et des risques d’infection limités. Les niches à veaux constituent ainsi la solution idéale pour les éleveurs en mal de place au sein de leurs bâtiments déjà présents ou bien en cas de problèmes sanitaires menaçant leur avenir économique.

1 Comment

  • I just like the valuable information you provide to your articles.
    I’ll bookmark your blog and check again right here frequently.
    I am somewhat certain I’ll learn many new stuff right here!

    Best of luck for the following!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *